TUCS, ET MOTTES FEODALES

Outre le château de terre de Labrit considéré comme le berceau de la dynastie des sires d'Albret, Les Landes comptent plusieurs exemples et traces de mottes féodales et de fortifications de terre.

évocations d'un château de terre et motte



la motte du château de Labrit


Un bel exemple: la motte de Castelnau
(photo FB Rando Tursan)


Certaines sont attestées, mais il reste, pour la plupart, à en déterminer la vraie nature et l’origine, entre tumulus, tertre, camp gaulois, camp romain, motte et château féodal … et parfois rien de cela, entre légendes ou illusions.
Bien sûr, en général, ces modestes sites de terrassements sans vestiges de constructions, envahis par la végétation ou isolés dans la forêt,n’ont rien de très spectaculaire.
Ainsi, en voilà quelques exemples .. en vrac

LA MOTTE DE CASTELNAU- TURSAN
Juste derrière l'église du village
.

la motte de Castelnau-Tursan

 motte et basse cour bien identifiables, mais seules quelques pierres peuvent évoquer la présence du château féodal des barons de Castelnau.
le site, au bout du village.



plan extrait du livre Les Castelnau-Tursan de l'abbé Légé

LA MOTTE DE CASTELNAU-CHALOSSE
Au sud du village, au sommet de l’imposant coteau de Castet -ou Tuc de la motte- dominant la vallée du Luy, subsistent les vestiges de la motte féodale (fossés et talus) ayant supporté un château qui aurait été rasé au XVIe siècle lors des guerres de religion.


photo Conseil régional d'Aquitaine -visites.aquitaine.fr




LE CAMP ET LA MOTTE DE SAINTE-CROIX
Tout à coté et à l’est de l’église du hameau de Sainte Croix (Carcarès), un ancien camp protohistorique surplombant la vallée de la Midouze à été réaménagé pendant la période médiévale avec l’édification d’une imposante motte de trente mètres de diamètre, siège d’une baronnie.( malheureusement cette motte est aujourd'hui recouverte par les arbres et la végétation qui la dissimulent et l'étouffent)



Le camp lui-même s’étend sur deux cent mètres de long et cent de large, soit une surface d’un hectare et demi. Dans la partie sud, le talus domine de plus de dix mètres le fond du fossé alors que le coté nord est bordé d’un abrupt d’une hauteur comprise entre vingt et trente mètres.


le site

L’église castrale elle-même est posée sur un tertre artificiel qui aurait été entouré d’une petite enceinte et fossés 

plan du site, d'après le cadastre Napoléon


L’ENCEINTE MEDIEVALE DE BOUGUE

Au nord du village, le site du plateau et lieu-dit Castets (chemin du Lux) en éperon barré qui surplombe d'une soixantaine de mètres la confluence du Ludon et du Midou,  comprend quatre mottes (Rigoulet, Pellé,  Megnos,Lespalière) avec enceintes intégrées dans le système de défense. Difficile à dater, il pourrait remonter à l'époque protohistorique, mais les fouilles archéologiques ont également permis de mettre à jour des vestiges du moyen âge. 
Le plateau est défendu sur les trois côtés par des falaises escarpées qui dominent le Midou et par un fossé profond et large d'une dizaine de mètres. S’y dresse à vingt mètres de hauteur, un camp elliptique (Lassalle) orienté nord-sud, d'une superficie d'un hectare, avec les fossés et les remblais encore bien dessinés. Du côté ouest, un poste avancé protégeait la pointe de l'éperon.
Site inscrit au titre des Monuments Historiques en 1997


accès à une des mottes de Bougue ( photo J-M Fritz)

AUTRES MOTTES DU MARSAN


Dans son "Inventaire des ouvrages de terre en Marsan" (revue Archéologie du Midi Médiéval - 2006 ), Jeanne-Marie Fritz  a recensé pas moins de 43 ouvrages de terres conservés et localisés dont 7 portent encore une maison forte ou petit château moderne ayant succédé à un édifice plus ancien. On peut en détacher les mottes des maisons fortes de Tampouy au Frêche, et d'Aon à Hontanx. Mais sont aussi cités Cachen  (Grand Cachen )-Canenx et Reaut (Pradon)-Campet  ( site du château)-Castendet  ( Mouta de Lassalle)-Gaillères (Lassalle- mottes de Castets et Ricou)-Perquie (motte de Rimblès  -site du chateau de Gaube  - Ravignan)-Saint-Gein (site du chateau de Luzan)-Saint Gor -(Castera et Lassalle)-Saint-Pierre du Mont  (Castera   Saint-Genès)-Saint Justin   (trace parcellaire Castera)-Sarbazan (Castaillon)- etc ...


site du Mouta de La Salle à Castendet

LE TUC D’AUROS

À la sortie d'Ygos, direction Garein, à une centaine de mètres avant le carrefour qui mène à Luglon par le quartier de la Chapelle, tout de suite après un petit pont enjambant un fossé, cette motte de quelques mètres de haut et cent trente cinq mètres de circonférence à la base a supporté un château fortifié. Cet ouvrage défensif avec une tour centrale fut un temps occupé par des « routiers » anglais vivant de rapines (d’où la légende du trésor caché et enfoui dans ce « château de l'Or »). Le célèbre La Hire et ses écorcheurs y livrèrent alors une bataille contre ces occupants.
.
le tuc d'Auros à Ygos (photo F. Arnaudin)


Il existe également dans la commune la motte du  tuc de Castet

le Tuc de Castet à Ygos

LES MOTTES D’ARJUZANX

Capitale de la baronnie du Brassenx, Arjuzanx comportait un castrum détruit en 1338 et plusieurs mottes. Les derniers restes, dont la tour Carreyre, ont été abatus en 1960 pour l'exploitation de la mine de lignite.

motte et tour de Carreyre à Arjuzanx (photos F.Arnaudin)
dernier vestige du château féodal, la tour aujourd'hui disparue, a été démolie en 1960 
photos F Arnaudin-1901 (coll musée d'Aquitaine)


LA MOTTE DU VILLAGE  D’ESTIBEAUX

Qui constitue le centre autour duquel s’est développé le village


le village autour de la motte, mais depuis, une partie de celle-ci a été arasée pour la construction des arènes

A ces lieux connus on peut ajouter les multiples tertres ou monticules plus ou moins artificiels dénommés "tucs" comme:


LA MOTTE DU CASTET A GARROSSE



petite motte du Castet à Garrosse


LA MOTTE DE L’EGLISE DE SAINT-JULIEN D’ARMAGNAC




plan du site, d'après le cadastre dit napoléonien




LE TUC DE LAMOTHE, OU DE BARRE, OU DES ANGLAIS, A SOUSTONS

Situé à Soustons, près de la route vers Azur, supposé commander l’ancienne voie romaine disparue, il s'étend sur 180 mètres, avec vallum, fossés, basse cour, et une motte à son extrémité ouest d'un diamètre de 65m à sa base et 32m au sommet

LE CASTET  DE OEYRE-HAUT A OEYREGAVE

Sur le coteau dominant le Gave, et sur  l'antique voie de Dax, des restes d'épaisses murailles de terre au nord, et des anciens fossés devenus chemins. Du coté du plateau, des traces du rempart de 12m de talus sur 167m de long et un fossé de 10m de large .Tout à coté, le Bourg-Neuf porte également des traces de fortifications.


LES MOTTES DES PAYS DE BORN ET MARENSIN

la motte du château d'Uza
Le château actuel d'Uza, dont la façade principale transformée vers 1930 a des airs de grosse villa toscane, occupe l' emplacement d'une des plus anciennes forteresses des Landes édifiée au XVe siècle par la puissante famille de Montferrand au sommet d'une butte artificielle déjà occupée par un château attesté dès le XIIIe siècle (comme bien des Albret vicomtes de Tartas). Le plan du château moderne ayant succédé aux divers remaniements intervenus depuis le XVIIe siècle conserve toutefois le caractère médiéval d’origine.


le château d'Uza
( propriété de la famille de Lur-Saluces  depuis le XVIe siècle) 

le tuc de Casteja à Mézos

vue ancienne du château de Casteja



- Le tuc de Houns à Saint-Paul-en Born, sur la route de l'étang d'Aureilhan. Il n' en reste que deux petits mamelons, vestiges d'une motte castrale médiévale sur laquelle un certain Pierre de Homs fut autorisé par le roi Henri III d Angleterre en 1255 a édifier une maison forte.

- Le tuc de Castelnau au quartier de Marès à Aureilhan
- Le tuc de Lanty au quartier de Serris à Aureilhan
- Le tuc de Sarrazin à Pontenx, à l'ouest de l'étang de la Forge, et le tuc du Berger
- Le tuc de Monjat à  Pontenx (détruite à la pelle mécanique en 2015 par un exploitant forestier, et ses abords durement remaniés)
- Le tuc de Castet au quartier de la Guirosse à Sainte-Eulalie-en-Born 
- le tuc d’Udos à Mimizan
- le Pouy du Castet à Bias
- le tuc dou Becuts à Castets
- D'autres sont signalés à Lesperon - Lévignacq - Labouheyre - Laharie ...

motte du château de Laharie en 1907
_______________________________________


Egalement:


La motte de .... Lamothe à Labatut



La motte et fossé du Grand Cazenave à Saint-Lon-les-Mines
La motte de Montgaillard et les quelques vestiges cachés du château féodal
Vestiges de la motte au lieu-dit Bourg-du-haut à Cauneille
La motte d'Agès à Ousse-Suzan - La motte castrale de Lassalle à Oeyreleuy -Le tuc de Labignotte à Villenave(?) -Sort-en-Chalosse- Caupenne (près du château) - Clermont -Pouillon - Sainte-Colombe - Renung (motte de Capdeville) - Louer (Beylenx) -  , etc.......voire même le lieu-dit Pé-de-Peyran à Mugron.

Pé-de-Peyran, surveillant l'Adour, gué, et port de Mugron


etc..etc  presque chaque village revendiquant ainsi sa motte sur la moindre butte ou éminence 


un "tuc" dit motte de Tucolle à Lamensans, près de Cazères
.

la motte des Castras à Saugnacq (photo F. Arnaudin)
Les Castras sont deux grands tertres, forts hauts, au bord de la Leyre, pas loin de l'église de Saugnac. Autrefois le seigneur y avait son château 

Une autre motte, celle de la caverie deVillemayan à Orist

hier                  et            aujourd'hui


la motte (?) Sarrazin à Pontenx


DOAZIT

Vestiges d'une motte féodale à l'extrémité du promontoire sur lequel est édifié le bourg, dont elle est séparée par un fossé.


motte du bourg de Doazit



Doazit - plan extrait du site de Ph. Dubedout

le village de Doazit et l'empreinte de sa motte castrale



SARRAZIET
Au centre du bourg, dans le parc d'un nouveau château de la fin du XVIIIe siècle,  une butte enfouie sous la végétation supporte encore les dernières ruines du donjon d'un château féodal siège d'une petite baronnie.



LE TARRUC DE MONTARGOU A BONNUT

La crête qui porte l'église du quartier de Casteth se termine par les traces d'un important système compliqué de talus et fossés entourant une plate forme et une motte castrale des XIe ou XIIe siècle.
+ Autre site au lieu dit le Castera.


A SUIVRE ET A COMPLETER


Une empreinte de motte et fossés à Lucbardez-et-Bargues

Beaucoup ont disparu, arasées pour les besoin de l'agriculture, d'autres ne présentent que des traces enfouies dans la végétation, comme ici, sous les arbres, la motte Cazenave à Saint-Lon.
____________________________________________


Le site du château de Belhade
extrait de 
L'Escarpement encerclé et la Motte de Belhade, par le colonelJ.F. MASSIE
(bulletin de la Société de Borda 1981)

plan du site
et son interprétation par JF Massie

Le site de la maison forte d'Aon à Hontanx



________________________________________