AUTOUR DE LACATAYE


LE VIEUX MONT DE MARSAN 


le "donjon" Lacataye,... qui n'en est pas un


Malgré son allure massive, la tour de Lacataye n'est pas un donjon. Bien qu'intégrée dans le mur d'enceinte dont on voit encore les restes de remparts à l'est, il est en fait constitué de deux maisons fortes des XIVe ou XVe siècles accolées (pour preuve,les fenêtres romanes demeurées sur le mur central à l'intérieur) . D'ailleurs, les créneaux qui couronnent la terrasse ne dateraient que du XVIe siècle. Son emplacement portant le nom de Pujolin ( pouy vers l'est) il est possible cependant que se trouvait là ,anciennement, une tour sur motte. D'autant que Lacataye viendrait du verbe castar = surveiller., laissant présumer une tour d'observation et de défense.



Inscrit aux Monuments historiques depuis 1942, et restauré en 1963, il héberge aujourd'hui le musée de sculpture Despiau-Wlérick depuis 1968, après avoir été un temps une caserne à la fin du XIXe siècle.

Lacataye et la chapelle


A coté du donjon, place du Pujolin , se trouve cette maison romane du XIVe siècle dont la rosace la fait considérer comme une ancienne chapelle



l'aspect de lacataye à la fin du XIXe siècle




En fait, le château primitif de Mont-de-Marsan, dit Château Vieux, avait été édifié par le vicomte de Marsan au XIIe siècle à l'emplacement du théatre actuel. Ses derniers restes ont été démolis au début du XIXe siècle. Il avait été remplacé à la fin du XIIIe et début du XIVe siècle  par un nouveau château dit de  Nolibos à l'angle nord est de l'enceinte.  Mais à son tour, celui-ci fut démantelé à la fin des guerres de religion, en 1622.
Mont-de-Marsan en 1612
et en 1797

________________________________________

________________________________________

la maison romane de la rue Lacataye


elle abrite le musée Dubalen
_____________________________________

Deux autres maisons romanes fortifiées su XIIe siècle,sont encore visibles  au 6 et 24 de la rue Maubec.

la maison romane de la rue Maubec (au n°6)


_______________________________________

au hasard des vieilles rues

passages couverts de la rue des Arceaux




________________________________________

vues anciennes



maison du XVe siècle, dite des Angelots (démolie vers 1925)



_______________________________________

les remparts

La ville a été  fortifiée dès le XIIe siècle au confluent du Midou et de la Douze, puis protégée de remparts dont on peut encore voir des vestiges le long du Midou et aux abords de Lacataye . Cette place forte fut ensuite renforcée à plusieurs reprises par des enceintes successives jusqu'au XVIe siècle ( bastions des Tenailles pour protéger la porte de Roquefort à l'est)






parement de murailles, rue A. Dulamon,

Puis, les châteaux démolis, les remparts et les portes le  furent aussi dès le début du XVIIIe siècle pour agrandir la ville
________________________________________

maisons au bord de la Douze


et le confluent de la Douze et du Midou

vue de 1838
________________________________________